L’interrupteur différentiel et le disjoncteur différentiel sont souvent mélangés. Pourtant, ces deux dispositifs sont complètement différents même s’ils ont quelques points communs. Alors, quelle est la différence entre un interrupteur et un disjoncteur différentiel ? Pour en savoir plus, lisez cet article jusqu’à la fin !

Quels sont les points communs ?

L’interrupteur différentiel et le disjoncteur différentiel sont tous les deux des éléments que vous retrouvez dans votre tableau électrique. Ils ont un but commun : garantir la sécurité de votre maison. En effet, ils vous protègent contre les effets néfastes d’une fuite de courant ou d’un choc électrique. 

Pour rappel, la fuite électrique est très dangereuse pour une personne. Mais elle entraîne aussi une hausse des factures d’électricité car elle peut être la source d’une surconsommation électrique.

Comment fonctionne un interrupteur différentiel et un disjoncteur différentiel ?

L’interrupteur différentiel et le disjoncteur différentiel fonctionnent tous les deux comme un appareil de mesure.

Pour déceler une éventuelle fuite de courant, l’interrupteur différentiel examine continuellement les intensités électriques des circuits en sortie et en entrée. Lorsque cet équipement trouve une différence d’intensité électrique, qu’elle soit supérieure ou également à sa sensibilité, il coupera automatiquement le courant de sa rangée. 

Contrairement à un interrupteur différentiel, le disjoncteur différentiel est considéré comme un interrupteur général. Placé sur le tableau électrique grâce à des bornes automatiques ou des vis, il coupe le courant sur toute l’installation électrique. En effet, c’est lui qui réagit aux différences d’intensité entre la phase et le neutre d’une installation électrique. Cette coupure se déclenche lorsque l’équipement cette intensité est inférieure ou égale à 30 milliampère mA (s’il s’agit d’un circuit électrique domestique).

différence interrupteur et disjoncteur différentiel

Quels sont les autres éléments qui les différencient ?

Voici les points qui différencient l’interrupteur différentiel et le disjoncteur différentiel :

  • Contrairement à un disjoncteur différentiel, l’interrupteur différentiel ne protège que les êtres humains. Il ne protège pas vos appareils électriques et système de chauffage.
  • Pour pouvoir assurer les mêmes fonctions que le disjoncteur différentiel, l’interrupteur différentiel doit être couplé à des disjoncteurs divisionnaires. À titre indicatif, le disjoncteur divisionnaire analyse également en permanence le courant de votre circuit électrique pour détecter de manière rapide une surcharge, une surintensité ou un incident.
  • À la différence d’un interrupteur différentiel, le disjoncteur différentiel protège les installations du circuit en plus des êtres humains.
  • Il y a une énorme différence entre le prix d’un interrupteur différentiel et d’un disjoncteur différentiel. Compte tenu de ses avantages, le disjoncteur différentiel est plus cher à l’achat. Pour information, le prix d’un interrupteur différentiel varie généralement de 25 à 40 euros. En revanche, pour acheter un disjoncteur différentiel, il faut préparer un budget de plus de 40 euros. Le prix de certains modèles peut même atteindre les 100 euros.

Quelle protection choisir pour son installation électrique ?

Pour assurer la protection de votre installation électrique, vous devez obligatoirement installer un disjoncteur différentiel et un interrupteur différentiel chez vous. D’ailleurs, c’est la norme NF C 15-100 qui l’impose. Vous ne pouvez donc pas faire un choix entre les deux équipements même si le disjoncteur différentiel est plus pratique que l’interrupteur différentiel.

Dans tous les cas, pour installer le disjoncteur différentiel et l’interrupteur différentiel chez vous, la meilleure solution serait de faire appel à un électricien certifié. Grâce à ses expériences, ce professionnel pourra s’occuper de l’installation de vos appareillages de protection modulaire en suivant la norme.

Bon à savoir : La norme NF C 15-100 définit les règles de conception, de réalisation et d’entretien des installations électriques basse tension à respecter.